Après les tournages du week-end dernier et de la veille, je suis très heureuse de me préparer pour un gangbang purement libertin, organisé par Z., le Maestro des organisations de gangbangs sur mesure à Paris. Vincent prendra évidemment des photos et quelques vidéos, mais le but principal est de s’amuser et de rencontrer également des followers dans un superbe cadre sécurisé. Plus l’heure de départ de l’hôtel approche, plus la nervosité augmente. C’est dingue. Je suis presque plus nerveuse qu’avant un tournage. Je ne vais jamais arrêter d’avoir cette angoisse de ne pas assurer, de ne pas être à la hauteur, de ne pas correspondre aux attentes.

Ma tenue du jour…

Comme c’est un jour de grève générale à Paris, je calcule assez de temps pour me déplacer dans Paris en comptant quelques bouchons. Mais à l’encontre de mes prévisions, il n’y a pas de bouchons sur la route et j’arrive une heure trop tôt sur les lieux. Finalement cela tombe très bien car je fais connaissance avec une femme qui a un gangbang en petit comité juste avant le mien. Elle est venue seule mais son gangbang est filmé et son mari recevra des images de son gangbang en direct. Il parait que son mari me connait et suit mes aventures, et l’idée de lui faire une double surprise naît très vite. Est-ce que je serais partante de partager le final de son gangbang/bukkake avec elle pour son mari ? Bien sûr que oui.

Nous buvons une coupe de champagne ensemble pendant que les mecs arrivent. Ils arrivent nombreux, très nombreux. Il y en a combien ? 20, 30, 40 ? Je ne pourrais pas le dire.

Dans ma tête, je m’attends sincèrement au déroulement suivant: D’abord c’est le tour de ma très belle « collègue de gang-bang du jour », avant que je rejoigne les participants à mon tour. Je suis donc très étonnée quand Z. vient me chercher pendant que l’autre fille reste à l’apéro. Il me prend par les cheveux pour me trainer dans les escaliers et tirer en direction des mecs. Qu’est-ce qu’il se passe ? Je devrais encore faire pipi, je ne suis pas entièrement prête, me traverse l’esprit, mais aucun mot ne sort de ma bouche. Peut-être que Z. me fait juste une blague ?

« Voilà votre salope, votre chienne, elle est à votre disposition », annonce Z. aux mecs qui m’attendent. C’est une vraie meute. Ils ne se laissent pas dire et plusieurs me crachent déjà sur le visage. Z. me fait remonter les escaliers. « Je ne reste donc pas en bas? », je lui demande. Je ne sais plus quoi penser. C’est donc vraiment d’abord le tour de l’autre fille, et pas encore le mien ? Mais non, Z. voulait juste montrer mon visage souillé de salive à Vincent, avant qu’il me repousse devant le groupe de mecs. Je comprends que c’est parti pour de vrai. Z. a encore une idée dans la tête, il veut me présenter sa nouvelle création, une vitrine comme on les trouve à Amsterdam. Il explique aux mecs vouloir me frustrer encore un peu en me faisant m’exhiber derrière la vitrine, mais je ne reste pas longtemps à ne rien faire et j’invite les mecs à me rejoindre. Pendant que Z. va chercher Vincent, je me retrouve entourée de queues que je commence à sucer. Les mecs se montrent dominants et déterminés, en me forçant à des gorges profondes dès la première seconde. Cela m’excite énormément.

En manque de place dans cette petite pièce, nous sortons tous de la vitrine pour nous installer sur un des deux grands lits. Le gangbang est parti. Je suis entourée de corps, de queues, de mains. Je me fais baiser bien fortement et directement dans le cul, et que dans le cul. Personne ne se perd dans ma chatte. Pendant tout le temps je suce également les queues qui se trouvent devant moi. C’est un sacré délire, j’oublie tout autour de moi.

Tout à coup, Z. vient me chercher car c’est la fin du gangbang en petit comité de l’autre fille, qui avait lieu dans une autre pièce du sous-sol. Le moment pour faire la surprise à son mari est arrivé. Je me mets à genoux à côté d’elle et je souhaite devant le portable qui filme un joyeux anniversaire à son mari. L’idée est que je me fasse asperger de sperme avec elle, mais les hommes ne sont pas prêts à jouir. Ils veulent certainement se réserver encore un peu pour continuer de jouer avec moi. Tant mieux pour moi … Je retrouve à nouveau le grand lit pour la suite du gangbang, et comme j’ai eu un énorme bukkake la veille, j’ai envie de me faire baiser, défoncer, et pas seulement de sucer.

Mes partenaires, maintenant encore plus nombreux, car ceux qui se sont occupés de la belle blonde me rejoignent également et ne se laissent pas prier. Je ne sais pas combien de temps je me retrouve à quatre pattes ou sur le ventre, en train de me faire démonter, de sucer, de me faire jouir dans la bouche, sur les seins ou le visage. Les mecs sont absolument incroyables et se comportent comme j’adore. Ils me traitent de salope, de chienne, me giflent, me biflent, me crachent dessus. Ils m’excitent gravement.

Je finis couverte de sperme de la tête aux pieds. Je colle, je suis crevée, j’ai mal partout, mais qu’est-ce que je suis heureuse. Cela faisait longtemps que je n’ai plus vécu un gang-bang si intense et si dingue. Cela fait vraiment du bien.

Après une bonne douche réparatrice, quelques selfies avec les participants, Z. a organisé quelque chose à manger, quelle agréable surprise. C’est superbe de papoter tranquillement autour d’un bon repas avant que je reprenne la route en direction du sud.

Merci à tous les participants, merci à Z. pour sa formidable organisation, merci à l’autre fille pour sa gentillesse – c’était très sympa de faire ta connaissance, d’échanger quelques mots et partager un moment vraiment génial. J’espère que ton mari a apprécié sa surprise et sinon on la refera en plus petit comité 😉

2 comments

  1. Ta tenue du jour est magnifique (sur toi) . C’est un sacré défi des gangbangs aussi intenses. Mais tu es ADELINE. Tu as toujours assuré. Tu es le rêve de millions d’hommes. Si j’ai bien compris, malgré le nombre d’hommes tu t’es bien amusée. J’aurais bien aimé qu’il y est des organisateurs de GB il y 20 ans comme Z. Il est dangereux cet Homme ???? Si tu te fais plaisir , c’est bon pour moi . Cela te fait un rythme de vie de folie. je comprends que tu apprécie des pauses dans le midi de la France. Merci pour tout et Bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Translate »