Folies à Paris en mots et en images (704-1 / 706-1)

Je décide (assez spontanément) de partir quelques jours à Paris pour une rencontre libertine, un gangbang XXL et me faire plaisir au restaurant “Le pied de cochon” dans le quartier des Halles. C’est une folie car je ne resterai que 36 heures à Paris, mais j’en ai très envie. De temps en temps ça fait du bien les coups de folies.

Je pars mercredi matin en voiture, car Yoshi est toujours en convalescence et il a besoin de sa poussette et c’est plus pratique de voyager en voiture car je peux me déplacer avec tous les accessoires et tenues que j’ai envie.

J’arrive en début d’après-midi dans la capitale après 8 heures de route. Bon, 6h30 où j’étais pratiquement seule sur la route et les 20 derniers kilomètres dans Paris que j’ai fait en 1h30. En arrivant à l’hôtel j’ai bien assez de temps pour prendre la chambre, m’installer, me préparer et j’ai même le temps de faire une petite promenade, mais … il pleut des cordes. J’ai quitté le soleil du sud pour me retrouver sous la pluie et le froid. Mais qu’est-ce que je fais ici ? Je me rappelle les raisons pour lesquelles je me suis déplacée et ce n’est pas pour faire du tourisme. Du coup, c’est moins grave de ne pas avoir une météo de rêve.

Je suis extrêmement nerveuse comme toujours, mais en plus j’ai des crampes dans le ventre. C’est peut-être à cause de la nervosité ou à cause du voyage et la rencontre dans le même jour ? J’avoue que pour moi ce n’est pas la bonne combinaison de voyager et d’avoir un rendez-vous la même journée. Déjà en temps normal j’ai toujours peur de ne pas être prête comme je le souhaite, de devoir calculer les préparations, de ne pas manger pendant la journée, d’être toujours plus nerveuse plus le rendez-vous approche. Cela me fait complètement flipper. 

Enfin c’est l’heure. Mes invités arrivent tard à l’hôtel. Il s’agit de Mister et Miss Pipa Chuby et un complice black. Pipa Chuby ne participera pas à la rencontre libertine pour des raisons de confidentialité. Elle va jouer la dog-sitter pour Yoshi.

Son compagnon et le complice black forment un duo que tu connais déjà, car je les invite à chacun de mes passages parisiens. Ce duo est devenu une tradition parisienne lors de mes séjours, et à chaque fois c’est très intense et très hard. Pour aujourd’hui j’ai réfléchi à un scénario où je joue une infirmière sexy qui vient soigner deux clients de l’hôtel souffrants. Ils se plaignent de maux au bas du ventre, notamment entre les cuisses. Je vais voir ce que je peux faire pour eux …

Je leurs propose un traitement à base de suppositoires, de touchers rectaux. Rapidement, mes deux patients changent les rôles et c’est moi qui me fait traiter d’une manière très perverse. Tout y passe, gorges très profondes, fisting, squirting, baise intense, domination sexuelle, pissing dans le cul. Au final je reçois un traitement à base de sperme dans ma chatte et sur ma langue. Est-ce que ce traitement va m’aider à guérir de mon addiction au sexe ? Pas sûr !

Découvre le teaser du film

Lire la vidéo

Après ce petit délire très intense et une bonne douche, nous finissons la soirée autour d’un apéro riche avec pizzas, chips et de bonnes discussions. C’est toujours génial de revoir ces personnes qui sont devenus de bons amis depuis le temps que l’on se connait. Je me réjouis de les revoir cet été au Cap d’Agde.

Quand les trois amis rentrent, c’est minuit passé et la prochaine journée s’annonce bien remplie encore.

Jeudi je me lève vers 8 heures. Je sors Yoshi pour faire ses besoins et une petite balade avant de me préparer pour le gangbang de la mi-journée. J’ai le temps car je ne dois quitter l’hôtel qu’à 11 heures. J’essaie donc de faire des choses utiles sur mon ordinateur que j’emmène toujours avec moi. Je fais aussi une petite vidéo sexy pour mes abonnés, mais j’ai de la peine à me concentrer. Comme toujours je suis hyper nerveuse et j’ai carrément l’impression d’exploser à l’intérieur.

C’est l’heure. Je me déplace en Uber en direction du 15ème arrondissement, où a lieu le gangbang. J’arrive trop tôt sur place et je dois attendre quelques instants. Je tourne en rond sur le trottoir avant d’apercevoir l’organisateur de l’événement qui arrive. Il me laisse entrer dans ce lieu magique aménagé dans un ancien garage, au sous-sol d’un immeuble. La salle sombre est énorme. Le propriétaire du lieu me montre les derniers aménagements, ainsi que divers meubles sortis de son imagination qui permettent des jeux très ludiques et très  intéressants. Comme toujours, je refuse sa proposition d’en utiliser car avec autant de participants prévus, c’est mieux de s’amuser sans artifices. J’ai envie simplement d’un bon moment de baise, sans chichi.

Comme je suis arrivée en avance je dois attendre jusqu’à ce que tout le monde arrive. Je n’en peux plus d’attendre. Je profite pour filmer l’introduction de la vidéo puis de faire un striptease sexy sur le grand matelas rond au milieu de la salle, mais intérieurement je n’arrive pas à me calmer.

Enfin tout le monde est là. L’organisateur a une excellente initiative en demandant à tous les mecs de se laver les mains et de se brosser les ongles pour des raisons hygiéniques. Même si je n’aime pas que l’on me mette des doigts dans la chatte ou dans le cul sans que je l’autorise, je trouve que c’est très bien si quelqu’un le fait quand même.

Je ne laisse pas transparaître ma nervosité, mais je flippe encore plus et je veux que ça commence. Je vais faire la bise et dire bonjour à tous ceux qui sortent de la salle de bain et qui attendent visiblement la même chose, que ça commence enfin.

Quand les mecs se rapprochent autour du grand matelas rond et que je commence à m’occuper des premières queues est une pure délivrance de mon stress et je suis enfin dans mon élément.

J’ai bien fait d’insister que l’on ne s’amuse que sur le matelas, car les participants (entre 20/25 je ne compte jamais) sont nombreux et en grande forme dès le premier moment. J’adore sucer ces belles queues à tour de rôle. Au début, tout le monde est (un peu) timide, mais cela change vite, car quelques mecs se montrent très joueurs. J’adore quand ils parlent, quand ils mettent de l’ambiance, me traitent (un peu) de salope (toujours dans le jeu).

Par contre je n’aime pas que beaucoup me doigte. J’essaie de les repousser, car ce n’est pas seulement une raison hygiénique mais avec le nombre de participants je vais encaisser  cher avec des coups de queues et je n’ai pas besoin de me faire “user” les trous avec des doigts, et sérieusement les mecs, vous avez des points de plaisir au bout des doigts ? Toutes les femmes vous diront qu’elles détestent être doigtées ! Je réclame donc de remplacer les doigts par leur queue, car il y en a des belles qui bandent déjà bien dures. Le premier mec s’apprête à me baiser et directement mon cul.

C’est la première sodomie d’une longue série. Je reçois aujourd’hui absolument toutes les queues dans mon cul. L’organisateur a annoncé un “gangbang anal” et tout le monde le prend à la lettre. C’est un truc de dingue. C’est la première fois que je me fais baiser pratiquement à 100% anal pendant un gros gangbang. De tous les participants il y en a peut-être un ou deux qui se perdent un court moment dans ma chatte. C’est extrêmement intense. Pendant que je me fais baiser le cul, je suis toujours en train de sucer des queues ou de branler avec ma main ou encore de les motiver à me baiser plus fort.

On me propose une double-pénétration. Je suis bien évidemment partante. Je m’installe sur le jeune homme “volontaire” qui se met sur le dos sous moi et je m’ouvre le cul pour celui qui vient me prendre par derrière. Quand on parle de double, il s’agit d’une double anale bien sûr. J’adore. Ils maitrisent bien le jeu et je profite d’un bon moment en double pénétration. Je passe à nouveau en mode “une queue à la fois” ce qui est plus simple pour tous. Je me fais baiser à tour de rôle à quatre pattes, sur le dos, sur le bord du matelas, au milieu. Je ne vois plus où je suis ou qui me baise par moment. Je suis emportée par la vague de mecs. L’équipe est au top. Les hommes se succèdent, personne ne monopolise et je ne dois jamais jouer “à la police” du mec qui ne veut pas céder sa place. Un gangbang est une tournante. 

À un moment donné les premiers mecs m’offrent leur sperme, ce qui inspirent les autres aussi. Il y en a qui visent mal et je reçois même des giclées sur mon bras, sur mon front. Cela me fait rire. C’est le gangbang “des endroits insolites” pour me jouir dessus. Certains pourraient baiser encore plus longtemps, mais comme la plupart des participants fatigue, l’intensité tombe un peu et je réclame un final spermeux. Les mecs sont tous partants et soit ils me jouissent pour la première dessus ou certains même pour la seconde fois sur le visage et ma langue gourmande. Je dégoûline et j’ai du sperme dans les yeux et les cheveux, mais qu’est-ce que c’est bon. 

C’était un gangbang top, pas trop long – un peu plus d’une heure -, mais d’une intensité incroyable et dans une excellente ambiance. Merci à l’organisateur “Derrière le rideau” et aux participants. Je vais rapidement prendre une douche avant de faire quelques selfies (dans un état pitoyable) avec les mecs qui m’ont attendu.

Découvre le teaser du film

Lire la vidéo

Après ces folies je vais manger dans mon restaurant préféré à Paris, le “Pied de cochon”. Il pleut et il fait froid, mais je garde mes lunettes de soleil même à l’intérieur du restaurant. Cela fait un peu “je me la pète, je suis une star”, mais la raison est que j’ai très mal aux yeux, qu’ils sont enflés et rouge à cause du sperme. Si le serveur savait ça … 

Adeline Lafouine
administrator

Related Articles

3 Comments

  • Avatar
    Poli , 07/06/2024 @ 13h23

    Je confirme pour les “doigts..mdr”..
    Encore bravo,en fait,tu est exceptionnelle dans tes actes quand même et surtout unique dans tes partages..god the queen Adelyyyynne..🤣..
    Par contre comme infirmière..ouffff..cela me rapl(avant de connaître Andréa)en 2003,lors de mon operation du ménisque,dans le platre par la suite,avec le drin,bref..j’avais terminé dans la sdb de ma chambre avec l’infirmière..my..god!!!essaye de baiser avec un plâtre!!!!🤣..bref..bon souvenir..
    Regis and co.

    • Adeline Lafouine
      Adeline Lafouine , 18/06/2024 @ 9h29

      Je suis hyper douée en infirmière. Qu’est-ce que tu dis ? 🤷🏻‍♀️🤣

  • mike5x2
    mike5x2 , 10/06/2024 @ 0h14

    Adeline tu me donnes le tournis. Tu te déplaces et tu baises à une vitesse infernale. Du Cap à Paris en aller retour toi seule au volant c’est du suicide. De plus tu t’es fait démonter ton petit en Fist par deux malades puis sodomisée à la chaîne par une vingtaine de bites bien raides puis souillée copieusement au foutre. Tout ça en 48h chronos. Là tu es probablement en Corse et c’est tant mieux tu pourras te ressourcer au milieu du maquis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!
X