Le monde par ces temps de Covid est devenu légèrement fou. La Suisse a mis l’Occitanie, donc le Cap d’Agde, sur la liste des zones à risques. La conséquence est donc une quarantaine de 10 jours si je retourne en Suisse. Ce qui complètement aberrant concernant le Cap d’Agde, car la région est complètement vide depuis début septembre et l’annulation de toutes les manifestations automnales. Il n’y a pratiquement plus de touristes, les quais sont vides, la plupart des boutiques fermées et les quelques restaurants ouverts en manque de clients. Je respecte bien évidemment le port du masque obligatoire, mais je dois avouer que souvent je me sens un peu une extraterrestre avec mon masque, toute seule dans les rues du Cap …

C’est donc impossible de voir nos enfants actuellement. On ne peut pas rentrer en Suisse, et s’ils viennent au Cap, ils auront une quarantaine à leur retour en Suisse.

Afin de revoir la fille de Vincent et de faire connaissance de son nouveau petit copain, nous faisons rendez-vous à Lyon. À Lyon ? Oui à Lyon ! C’est vraiment une blague, car la ville de Lyon est rouge écarlate pour la France, mais elle ne se trouve pas sur la liste des zones à risques pour la Suisse. Ceci est une décision politique à cause des nombreux frontaliers qui vont travailler en Suisse depuis Lyon. C’est complètement dingue de devoir se rendre de notre région déserte et tranquille concernant le Covid dans une ville bondée de monde pour voir sa famille suisse !? Le monde est devenu fou !

Bref, ça a fait une belle sortie à Lyon et j’ai passé deux excellentes soirées avec ma belle-fille et son nouveau petit ami. Je profite également de jouer les touristes et visiter cette superbe ville. Cela faisait très longtemps que je ne m’étais plus rendue à Lyon. J’avais presque oublié à quelle point la ville est belle et comment on y mange bien. Je me suis régalée. Je crois que j’ai pris 2 kilos en 2 jours 😉

Comme je suis déjà à Lyon, je voulais profiter pour faire une rencontre coquine filmée. Un couple m’avait proposé un scénario très intéressant, un trio hard. En général, je ne rencontre pas souvent des couples, à part quelques rares exceptions qui sont devenus des amis. J’ai souvent fait l’expérience par le passé que les rencontres avec des couples sont plus « compliquées » que celles avec des mecs seuls. J’aime les rencontres sans chichis, sans discussions interminables et sans devoir « se mettre dans l’ambiance » ou que la femme du couple doive « boire » pour se décoincer … Mais aujourd’hui je suis prête à faire une exception car ce couple lyonnais me semble décidé et déterminé.

Le matin de la rencontre, après déjà de multiples échanges par mail les jours précédents, je reçois encore un long mail rempli d’instructions à gogo. Il faudra filmer comme ci, comme ça, ne pas diffuser la vidéo sur certains sites, des instructions pour le scénario comme « ne pas toucher les lèvres de la femme » car elle n’est pas bi, etc.

Cela m’a jeté un froid et j’ai décidé d’annuler immédiatement la rencontre. Je ne veux pas paraître hautaine, mais j’ai passé l’âge de recevoir des instructions concernant mes vidéos. Mes partenaires sont toujours anonymisé. Je respecte à 200% et sans exception l’anonymat de mes complices. Pourquoi alors me priver de la diffusion des vidéos. Que la rencontre soit filmée est MA seule condition lors d’une rencontre libertine. Jusqu’à ce jour, on m’a toujours fait confiance aveuglement, même par des personnes se trouvant dans des positions professionnelles ou publiques très délicates. Je n’ai jamais trahi cette confiance depuis 23 ans que je filme mes rencontres. Et je pense être dans la meilleure des positions pour juger l’importance de la discrétion, par rapport à mon histoire …

Ensuite, je ne me considère pas non plus comme une femme bi, car j’ai une grosse préférence pour les mecs. Mais je suis ouverte d’esprit et gourmande dans tout ce qui est des plaisirs de la chaire. Je pense que quand on aime VRAIMENT le sexe, une femme ne peut pas être choquée par une bouche d’une autre femme, des caresses, un bout de sein ou encore un entrejambe effleuré … Sinon les jeux deviennent très compliqués. Dans le cas de cette rencontre, je n’aurai pas eu envie de prendre des pincettes avec l’autre femme, alors qu’elle proposait une rencontre « hard » !

C’est donc bien volontiers que j’accepte des rencontres avec des couples, mais avant de faire une proposition de rencontre, parlez-en ensemble (important), rappelez-vous que la rencontre est filmée avec respect de l’anonymat (très important) et surtout pensez surtout à vous amusez sans mettre trop de barrières (très très important).

Une nouvelle fois cette expérience m’a appris de continuer à profiter des couples, qui sont devenus des amis, et de continuer de rencontrer des hommes seuls, qui n’ont pas peur que je pourrais approcher leur lèvre ;-))

J’ai également profité de ma chambre d’hôtel lyonnaise pour quelques photos et un clip glamour, que vous allez découvrir bientôt. Patience …

4 comments

  1. Et ben…tu as entièrement raison de ta decision!
    Perso je suis toujours a Lausanne avec ma cherie mais on senpose des question si l’on doit descendre sur marseille pour voir ma famille pour les fêtes..mais bon..en esperant que tous cela se calme d’ici les fêtes de fin d’année..mais bon..d’autres pays voisins font la même chose aussi..a voir..
    Et merci encore pour tes récits palpitants..
    Regis et Andrea..

    1. Oui en ce moment la situation est vraiment space partout… Espérons que l’année prochaine sera un peu plus « normale »! Je vous souhaite une très bonne journée, big Kiss à vous 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Translate »