C’est vraiment une année très spéciale. Dès le début de saison, on ne savait pas trop comment se comporter, et surtout pleins d’établissements comme les discothèques et les clubs sont restés fermés. Au village natu, il y avait – malgré toutes les restrictions – la fête pendant un peu plus de deux mois, avant que les établissements ne soient obligés de refermer leurs portes, suite aux innombrables cas de Covid qui ont explosé pendant ces derniers jours.

Pour ma part, je n’ai pas fréquenté beaucoup le village. J’ai vu des amis en privé dans leur appartement, puis il y a eu 2 gangbangs et ça s’est arrêté là. Normalement chaque année je passe mes journées et mes soirées dans le village, mais cette année il fallait réfléchir à deux fois avant de sortir, et ça je n’aime pas. Je suis éprise de liberté, et aussitôt qu’il y a des barrières, je n’aime pas.

Bon j’ai été mangé quelques fois à midi et une fois le soir dans mes restos préférés du village, mais en amoureuse et en respectant les gestes barrières. Je n’ai par contre jamais mis un pied dans les bars comme le Melrose ou l’Eros, ni à la baie des cochons (que je ne fréquente jamais par ailleurs !), ni dans un des saunas que j’adore, qui sont restés étonnament ouverts.

C’est aussi un peu à cause de Yoshi, qui est encore bébé et que je n’avais pas envie de laisser seul à la maison. Pas encore, car il faudra qu’il apprenne à rester seul, mais ça sera pour plus tard. Je limite donc mes déplacements naturellement à ceux auxquels il peut m’accompagner. Il faut croire que c’est l’année parfaite pour ça, car sans lui je me serais sûrement aussi égarer dans des soirées à « risques », et oublier les gestes barrières.

Merci à Yoshi. Ce dernier m’a fait passé mes journées dans les forêts avoisinantes, dans les parcs ou au bord de ruisseaux dans l’arrière-pays plutôt que dans le village naturiste. J’ai profité donc d’endroits déserts pour faire pleins de photos et éviter la Covid. J’ai quand même passé deux tests Covid au mois d’août, en plus de mes dépistages habituels, et je suis à chaque fois « négatif ». Je tiens à continuer à l’être, car j’ai envie de profiter de la vie à fond, mais en toute sécurité et en bonne santé.

Mais j’aime le Cap d’Agde et son ambiance festive, et j’espère vraiment que l’on trouvera la solution pour que l’on puisse revivre et refaire la fête « comme avant ».

Je vais me rendre à la fin de la semaine en Suisse pour fêter mon anniversaire avec ma famille. Avec mon fils, sa copine, ma belle-fille et sa famille, ma belle-soeur et son compagnon, ma belle-mère … mais malheureusement sans mes parents qui n’ont toujours pas digéré mon « coming-out » avec la sortie de mon livre en Suisse. Depuis des articles dans la presse c’est le silence total. Cela me fait mal au coeur, mais en même temps je les comprends aussi et j’espère juste que le temps aidera à cicatriser cette plaie.

Et oui, le 31 août, je fêterai mes 43 ans. Déjà. C’est dingue. Cela me fait très vieille, mais je n’ai pas du tout l’impression de les avoir. Je me sens beaucoup plus jeune dans ma tête et dans mon corps. C’est sûrement une question d’esprit et d’hygiène de vie 😉 Je ne me prends pas la tête et j’assume chaque ride et chaque kilo de trop en continuant de tout simplement apprécier tout ce qu’il m’arrive dans ma vie. JE KIFFE MA VIE.

3 comments

  1. Jusqu’à présent on testé que les cas entrant a l hopital et déclaré..maintenant on teste a tout va..donc..mais quand on a décidé de déconfiner la plupart se sont laché..comme dans toute l’europe..fallait s y attendre,l essentiel c’est qu en reanimation les chiffres sont bad..idem en hospitalisation..je te rassure en Suisse aussi..bref..
    Si tu passe par Lausanne..mais ça m’étonnerait..
    Regis et andrea..
    Bise..

  2. Chere Adeline… comme je l’ai déjà dit, tu es une belle personne, et ce n’es pas l’adage des gens classiques.
    Tu nes pas classique et tu ne le sera jamais.
    Tes parents reviendront, crois moi.
    Ils t’aiment juste que ton coming out n’est pas simple pour eux.
    43 ans… et tu es sublissime et tu fais 10 ans de moins…
    Alors oui, protège toi, surtout des cons et de leurs « qu’en dira-t-on » malsains au moins autant que cette cochonnerie de Covid.
    Continue de jouir… de la vie et grâce a ta vie.
    Un admirateur lyonnais

    1. Merci mille fois pour ce beau message! ça me touche énormément. Je t’embrasse bien fort, Gros bisous direction Lyon!

Les commentaires sont fermés.

Translate »